L’archipel des Roques au Venezuela

Le parc national de l’archipel de Los Roques a été créé en 1972 pour protéger un écosystème marin d’une beauté et d’une valeur écologique exceptionnelles dominé par les récifs coralliens, les mangroves et les herbiers marins. C’est sans aucun doute l’une des plus belles zones naturelles du Venezuela. Le parc, situé à environ 128 km au nord du port de « La Guaira » à Caracas, s’étend sur 221 120 hectares, ce qui en fait le plus grand parc marin de la mer des Caraïbes.

Les récifs coralliens abritent une faune et une flore sous-marines parmi les plus belles des Caraïbes. Le parc possède des plages de sable blanc et des eaux chaudes et cristallines, multicolores, ce qui en fait un paradis pour la plongée, la voile et la pêche.

Les origines de l’archipel des Roques

Bien avant d’être déclaré parc national, une pratique de pêche importante était établie dans l’archipel, pratique qui déboucha sur la création de la petite ville indigène de l’île Gran Roque, qui produit 90 % du homard destiné à la consommation au Venezuela. Mais ce n’est qu’au milieu du XXe siècle que les pêcheurs vénézuéliens ont commencé à habiter l’archipel de façon permanente. Ils venaient de l’île de Margarita et amenèrent progressivement leurs familles avec eux. En 1941, Los Roques comptait 486 habitants répartis sur huit îles (Gran Roque, Crasquí, Carenero, Cayo Pirata, Domusquí, Esparquí, Isla Fernando et Prestonquí).

En 1950, la population avait atteint 557 personnes. En 1956, il y avait une école à Gran Roque, l’électricité était générée avec du combustible, et il y avait des plans pour construire une usine de dessalement. Après la création du parc national, la population s’est limitée à l’île Gran Roque. En 1987, la Fondation Scientifique Los Roques a réalisé un recensement et déterminé qu’il y avait 846 habitants à Gran Roque. Seulement 661 d’entre eux étaient des résidents permanents et les autres étaient des pêcheurs qui venaient de Margarita. Actuellement, l’île compte 1 215 résidents permanents, dont des colons autochtones, des exploitants touristiques et du personnel institutionnel.

En 1996, Los Roques a été déclaré site Ramsar en raison de son importance en tant que réservoir de biodiversité et de ressources alimentaires. Historiquement, la pêche a été la principale activité économique de l’archipel, mais elle est strictement réglementée depuis la création du parc national. Environ 300 pêcheurs s’installent temporairement sur l’île pendant la saison de pêche.

La Biodiversité de l’archipel des Roques

Ce parc national protège l’un des récifs coralliens de la plus haute qualité en ce qui concerne la diversité des espèces, la couverture de la zone vivante et la faible incidence des maladies dans toutes les Caraïbes. Los Roques abrite environ 61 espèces de coraux, 200 espèces de crustacés, 140 espèces de mollusques, 45 espèces d’échinodermes, 60 espèces d’éponges et 280 espèces de poissons. De plus, 92 espèces d’oiseaux, dont 50 migrateurs, sont présentes dans le parc. Quatre espèces de tortues marines en danger dans le monde entier nichent régulièrement sur les îles, dont le plus important site de nidification d’Eretmochelys imbricata au Venezuela.

los roques plage

Un point sur le Tourisme

Au cours des dix dernières années, le tourisme a remplacé la pêche comme principale activité économique. Les habitants de la région n’étaient pas impliqués dans les activités touristiques avant 1990. Avant cela, des étrangers (vénézuéliens de Caracas et étrangers) qui pouvaient acheter des maisons à l’intérieur du parc, gèraient les quelques pavillons existants. L’accès était limité aux aéronefs légers ou aux bateaux privés. Aerotuy était à l’époque la seule compagnie aérienne commerciale opérant à Los Roques. Aujourd’hui, plus de 50 000 touristes, qui séjournent dans l’une des 60 auberges disponibles, appelées posadas, visitent le parc chaque année. Gran Roque compte plus de 1 200 habitants et ses services touristiques deviennent insuffisants.

Le tourisme est sans aucun doute l’activité économique la plus importante du parc. A Gran Roque, elle génère des emplois directs pour près de 40% de la population active âgée de 18 à 70 ans. De 1996 à 2001, l’Autoridad Única de Área (AUA, organisation qui coordonne les fonctions des institutions gouvernementales présentes dans le parc) a reçu en moyenne 400 millions de bolívares par an (environ 350 000€) provenant des droits d’entrée payés par ceux qui viennent à Los Roques en avion.

Les activités proposées sur place

L’archipel de Los Roques attire de nombreux visiteurs qui viennent y faire de nombreuses activités. La beauté naturelle des plages attire la plupart des touristes. Les récifs coralliens sont d’un intérêt particulier pour les plongeurs professionnels et récréatifs. La pêche sportive et la planche à voile sont également pratiquées à Los Roques, et il est même possible de faire une balade en ultraléger. Parmi les autres attractions touristiques, on peut citer les fêtes de la Virgen del Valle au cours de la deuxième semaine de septembre, et la fête du homard au début de la saison de pêche au homard en novembre. Les navigateurs et les pilotes considèrent également Los Roques comme un endroit très intéressant en raison de sa distance du continent. Il est considéré par beaucoup comme l’un des meilleurs archipels des Caraïbes.

L’offre d’hébergement à Gran Roque

Il est possible de séjourner à Los Roques et d’admirer les vues spectaculaires et les plages de l’une des 60 posadas ou auberges présentes sur l’île. Ces posadas étaient autrefois des maisons de pêcheurs qui ont été transformées et rénovées pour accueillir les touristes, offrant des chambres à louer. L’hébergement comprend généralement le petit-déjeuner et le dîner et les prix varient de 40 à 160€ par nuit et par personne. Certains hotels comprennent également des transferts vers les îles voisines, le déjeuner, des chaises longues, des parasols et de l’équipement de plongée avec tuba. Rester à bord d’un voilier est une autre option pour environ 130€ par jour et par personne. L’option la moins chère est de camper dans les zones désignées d’INPARQUES. Bien que Los Roques offre une grande variété de possibilités d’hébergement, 94% des touristes séjournent dans les Posadas, 4% dans les voiliers et moins de 2% dans les campements.

Le parc est réputé pour ses immersions sous-marines, le kite surf et la pêche sportive. Vous pouvez également survoler l’archipel avec un planeur ultraléger.

Les excursions de plongée sous-marine sur le récif de Los Roques peuvent être organisées à travers l’un des trois centres de plongée de l’île. Tous offrent les mêmes tarifs pour deux immersions par jour, incluant tout l’équipement. Des offres spéciales sont disponibles si vous êtes intéressé à plonger sur plus d’une journée.

Los Roques est l’endroit idéal pour pratiquer le kite surf car il y a toujours des vents constants. Il est possible de pratiquer le kite surf sur toutes les îles. Un centre « voile » propose des cours et la location de matériel pour le kite et le windsurf.

A Los Roques, il est également possible de pratiquer deux types de pêche sportive: la pêche à la mouche et la pêche à la traîne. La pêche à la mouche a lieu dans les zones « plates » où l’on peut trouver des poissons osseux et Tarpon. Les guides locaux garantissent 15 prises par jour. La pêche à la traîne se fait plutôt près de la grande barrière où vous pouvez attraper de gros barracudas, vivaneaux et thons. Dans les deux cas, un bateau de location et un guide local sont nécessaires.

Ajouter un commentaire